dimanche 10 septembre 2017

RAL n° 127


1er semestre 2017
AVEC LE TEMPS

Qu’est-ce donc que le temps ?
Si personne ne m’interroge, je le sais ;
si je veux répondre à cette demande, je l’ignore.
(Saint Augustin d’Hippone)

Dans le « presque rien » de ce point-virgule se love tout entière l’énigme affolante de la finitude de nos vies. Comment parler du temps sans accumuler clichés, citations, effets de déjà-vus ? Quelle image, quelle métaphore peut figurer la contradiction permanente entre notre conviction intime de son existence, et sa résistance à tout effort de raison ?

La tentative la plus courante consiste à le représenter dans l’espace, à demander à « où » de déguiser « quand » afin de le rendre enfin visible, sinon palpable : sabliers, horloges, frises chronologiques permettent de croire en « l’espace d’une minute », d’un siècle, de millions d’années… Pour les Grecs de l’Antiquité, un seul dieu ne pouvait venir à bout de cette tâche impossible. Notre langage a conservé Chronos, le temps qui nous dévore, l’ogre insatiable au lent tempo, mais oublié Kairos, le petit dieu de l’instant opportun, dieu-furet sans durée, qui nous frôle en riant, qu’il faut saisir au vol par la courte flammèche de son toupet à la Tintin, sinon… « tintin ! », instant perdu, chance envolée.

Le recours aux arts d’ici-bas tente une autre scénographie de la révélation. La peinture et les autres arts de la représentation travaillent à la mise en scène de l’énigme. Temps sensible, temps compté : les femmes de Vermeer sont happées dans un arrêt sur image, le crâne nu des « vanités » interrompt brutalement la jouissance de la contemplation. La musique, art des Muses, se joue du temps, en joue, le met en joue, cheek to cheek, temps forts, temps faibles, changements de vitesses, retours a tempo.

L’art des mots installe une autre scène, pourvu que philosophie et poésie, raisonnement et rêverie, parviennent à ruser ensemble pour créer l’au-delà des sons et des images. Chaque relecture de Proust nous rappelle que si le Temps retrouvé, si longtemps espéré, surgit d’un coup de théâtre de la mémoire involontaire, la récompense finale n’est pas la restitution du passé, mais aura été l’œuvre de sa recherche. L’erreur commune consiste à confier nos vies au leurre simplet du futur simple, alors que la victoire sur le temps s’accomplit non dans la dilatation de notre mélodie éphémère, mais dans les ruses inattendues du langage, la danse des conjugaisons, l’improbable futur antérieur d’un bal chez Temporel.

Anne-Marie Soulier

__________________________________                                                          
__________________________________


ÉDITORIAL


Après avoir consacré des pages à la Réforme en Alsace, nous prolongeons, dans un nouveau dossier PATRIMOINE, l’étude de cette époque cruciale pour l’Alsace. Nous tenons à remercier Bernard Xibaut, Rémy Valléjo et Gabriel Braeuner pour leurs contributions inédites sur la réforme avant la Réforme et sur la Contre-Réforme. Le concours de Jérôme Schweitzer nous permet de publier une gravure extraite d’un ouvrage célèbre de Thomas Murner.

LE TEMPS, thème proposé, a suscité un vif écho et connu des interprétations diverses, d’autant plus que la rédaction avait d’emblée laissé aux auteurs le choix d’aborder cette notion dans sa double signification.

L’illustration est assurée par des photographies prises par Anne-Marie Soulier lors de son séjour en Chine, des images évoquant le temps, sa durée et son caractère éphémère.

Les rubriques habituelles VOIX MULTIPLES, CHRONIQUES et NOTES DE LECTURE viennent compléter ce numéro.

C’est avec grand plaisir que la rédaction salue la présence d’auteurs nouveaux qui viennent enrichir le concert des voix en poésie et en prose.

En ce mois de juin, nous vous souhaitons un bel été, riche en lectures. Veuillez dès à présent prendre bonne note de la date de notre Assemblée Générale (portant sur l’activité de notre association en 2016), suivie de notre matinée littéraire et du verre de l’amitié, qui se tiendra comme d’habitude au Münsterhof, le samedi 30 septembre 2017.

Maryse Staiber & Marie-Thérèse Wackenheim


Le site internet dédié à la revue, créé par Alain Fabre-Catalan qui en assure l’administration, rend compte de notre actualité littéraire. Les auteurs y trouveront les informations utiles concernant les thèmes abordés dans les prochains numéros. Le dossier thématique du numéro 128 de décembre 2017 s’intitulera FOLIES.

jeudi 1 juin 2017

RAL n°127


Sommaire du numéro 
à paraître en juin 2017


______



Dossier thématique

« Le temps »



Vers le soir - Anne-Marie Soulier


SOMMAIRE


ÉDITORIAL                                                                                       

Anne-Marie Soulier : Porte ancienne                                                       

PATRIMOINE
Bernard Xibaut : La Contre-Réforme dans le diocèse de Strasbourg                         
Rémy Valléjo : Reformatio : Mille ans de réformes                                             
Gravure extraite d’un ouvrage de Thomas Murner                          
Jérôme Schweitzer : Thomas Murner, polémiste de la Contre-Réforme    
Gabriel Braeuner : Des réformes avant la Réforme                                        

Anne-Marie Soulier : L’arbre du temps                                     

DOSSIER : LE TEMPS
Anne-Marie Soulier : Avec le temps                                                    
Emma Guntz : Zeitlos                                                                      
André Weckmann : zit hàn                                                               
Aline Martin : Z comme Zitt                                                              
Alain Fabre-Catalan : Le temps dévorant                                                      
Jean-Claude Walter : Saisons rebelles                                                
Karlheinz Kluge : Wie die Zeit verstreicht                                           
Anne-Marie Soulier : Cherchez, nomades                                                 
Claire Krähenbühl : Table du temps dressée                                       
Roselyne Sibille : Temps de neige au bord de la nuit                             
Eva-Maria Berg : mit der zeit                                                            
Sébastien Koci : Combien de temps                                                    
Wendelinus Wurth : ach du liewi zit                                                 
Françoise Urban-Menninger : Erreur sur la personne                         
Thomas Weiß : Schattenzeit. Herbst Fest                                                 
Kza Han : Nuits d’épacte                                                                  
Hanne Bramness : Badekarets historie. Balanse.
             (Traduction : Anne-Marie Soulier)                                     
Gerda Mucker-Frimmel : Vergänglich. Lacht mir die Alten nicht aus   
Isabelle Lévesque : Le passage assidu                                           
Anne-Marie Soulier : Des pas vers le soir                                                   
Maryse Staiber : Verlieren die Zeit                                                   
Luminitza C. Tigirlas : De ce matin                                                  
Alix Lerman Enriquez : Le sablier                                                   
Yves Rudio : ’s Lewe ìn d’Sàndühr                                                    
Denis Leypold : La spirale du temps                                              

Anne-Marie Soulier : La fuite des cerfs-volants

VOIX MULTIPLES
Denise Mützenberg : Sur les hauteurs. Froideville. Arrière-pays. Herisau.
            Les rivières les disparues. Autour du poêle d’Eschallens                
Jacques-Henri Caillaud : J’entrevois des escouades d’oiseaux                   
Claudia Scherer : Die Mieter vom zweiten Stock                                    
Marie-Yvonne Munch : J comme Jours                                                
Valère Kaletka : Frisbee mood. Osselets. Là. Cilice                                          
Claude Vancour : Elle marche, anse du Brick                                       
Jean-Christophe Meyer : Klëni elsassischi Suite. De klën Frìtz              
Michael Benaglio : In der Barke                                                                     
Yvan de Monbrison : Le corps du silence                                                        
Herbert G. Pedit : Was ich sehe. Alter Weg                                        
Pierre Zehnacker : Notre dernière chance                                                         
Dirk Christiaens : Insert

NOTICES BIO-BIBLIOGRAPHIQUES                                         

Anne-Marie Soulier : Cerfs-volants au crépuscule                                              

CHRONIQUES
Jean-Claude Walter : Chronique des arts : Nicolas de Staël                                
Jean-François Biellmann : Que cache le monogramme d’Albrecht Dürer ?           
Claude Fišera : Eugène Jolas (1894-1952) : écrivain lorrain quadrilingue
Helmut Pillau : Wiedergeburt des Christentums aus dem Wort:
            Zur Rolle der Sprache in Luthers Theologie                                             

Anne-Marie Soulier : Calligraphie archaïque                                        

NOTES DE LECTURE